Je vote nul… et je sauvegarde ma liberté d’expression !

Suite à la victoire des sondages hier soir, une discussion entre amis s’est tournée vers le vote pour le 2ème tour : Macron, Le Pen ou ni l’un ni l’autre ? Quels moyens d’expression existe-il en France pour faire entendre notre voix dans des élections présidentielles où le choix est impossible pour une partie d’entre nous ?

sondron_2017-04-23-9655

S’abstenir ? Ou mieux : s’abstenir de s’abstenir… par le vote nul !

Le vote nul est une voie contestaire (et salutaire) pour qui veut exprimer sa voix divergente face à l’affiche du 2ème tour; qui plus est, soigneusement archivé en France depuis 2007 (pour les élections législatives et présidentiels uniquement).

Voir l’article des Inrocks à ce sujet.

A la différence du vote blanc (enveloppe vide), le vote nul est un bulletin sans enveloppe, non réglementaire, annoté et/ou déchiré. Jérémie Moualek a mis en lumière ce patrimoine contestataire (désormais sauvegardé) dans sa thèse et un film, Voter en touche, qui sortira en octobre 2017 (extrait ci-dessous).

Pourquoi voter nul plutôt que s’abstenir ?

Pour la postérité, plutôt que d’acheter une étoile à votre nom – c’est coûte rien et ça fait du bien.
Pour la liberté de dire « merde » ou ce que vous voudrez bien écrire et vociférer sur vos bulletins de vote.
Et pour faire marrer les bénévoles et les archivistes qui découvriront nos proses contestataires.

De mon côté, Mme Le Pen et M. Macron, vous n’aurez pas ma voix : je m’attèle à mon « oeuvre » avec ma plus belle plume, mes crayons de couleur et mes ciseaux.

Audrey

BONUS / La chronique de Pierre-Emmanuel Barré sur l’abstention censurée par Nagui !

Publicités